Êtes-vous le père de cet enfant ?

...
’impression d’avoir été de nouveau manipulé...
 lutte resister resister   lutte resister Citations    lutte resister Censure   lutte resister Forum 

LXXV La gardienne

La gardienne "a souhaité" me parler. Ce fut en présence de policiers qui ont consigné l’ensemble de notre échange. Il s’agissait de confronter un suspect à un témoin ? Elle était devenue la confidente de Nadège, persuadée que cette longue épreuve allait bientôt se terminer, qu’alors elle sortirait innocentée et qu’enfin la vraie vie débuterait, avec le père de son enfant.
« Donc, ce n’est ni Kader ni Pablo, je lui demandais. Elle m’a toujours répondu d’un simple et magnifique sourire. »

- Êtes-vous le père de cet enfant ? Est intervenu un policier que je n’avais jamais rencontré.
- Dans ses lettres, Nadège le croyait, voulait m’en persuader. C’est effectivement possible, car nous avons eu des relations sexuelles. Mais elle vivait avec Kader et l’autre, l’italien, est également venu la rejoindre. Dans sa première lettre, que vous connaissez sûrement par cœur également, elle utilise le mot "cycle" qui pourrait signifier qu’elle a observé son cycle et n’aurait eu qu’avec moi des relations durant son ovulation. Qu’elles étaient ses relations avec Kader, je n’en sais rien. Puis-je demander un test ADN ?
- Dans ces circonstances je pense qu’il sera accordé. Mais si la grand-mère de l’enfant, auquel il est confié, le refuse, il vous faudra prendre un avocat et recourir à une procédure parfois longue.

La gardienne nous a apporté une réponse au sujet du cycle :
- Il l’avait sodomisée devant un vieux voisin et dès ce jour il n’était plus entré dans son vagin, qu’elle prétendait irrité.
Hypothèse crédible.

Nadège fut incinérée. Un lieu tenu secret, "dans la plus stricte intimité."
J’ai souhaité y assister. Ma demande fut transmise à sa mère. Qui refusa.

Elle a de même, huit jours plus tard, refusé cette demande de tests ADN.
"C’est un fou, un affabulateur, il pense que le petit va hériter d’une somme colossale, il n’y a que cela qui l’intéresse. Comme l’autre, Farid."
L’inspecteur Delattre était désolé. Il m’indiqua l’unique voie possible : prendre un avocat et suivre la procédure légale. L’avocat de Farid avait effectivement déposé une demande d’adoption mais les quatre assassins avaient avoué, l’avaient désigné commanditaire du crime, avant de totalement se rétracter.

- Si je lui écris une lettre, accepterez-vous de la lui transmettre ?
Il a hésité. Ou mimé l’hésitation.
- Sa copie sera naturellement versée au dossier.
- Naturellement.

Je l’ai écrite rapidement, sur le coin d’une table, à la main. Le soir, en relisant le brouillon, je regrettais de nombreux passages.

Madame,

Pour l’instant, je ne suis certain que d’une chose : depuis sa naissance, Nadège a tout fait pour me persuader que je suis le père de Romain.
Comme vous le savez, Nadège est morte en pensant à moi, en traçant de son sang un cœur et en écrivant le début de mon prénom.
Durant sa détention, elle m’a écrit trois lettres. Deux que j’ai reçues et une que j’ai pu lire, en attente d’envoi, versée à son dossier.
Le prénom de Romain n’est pas un hasard. Elle savait que mon prénom préféré pour un enfant était Romane. Nous n’avions jamais parlé d’un prénom masculin.
Dans sa première lettre, elle me déclara, de manière imagée (elle savait qu’elle serait lue), son absence totale de doute sur le nom du père, "le cycle." Je vous avoue avoir eu des difficultés à la croire.

Du 16 mars au 3 avril, Nadège et moi avons été "amants", le terme est très laid pour la manière dont nous avons vécu ces 19 jours. Elle vivait avec Kader, moi avec Amina. Comme vous le savez sûrement, Kader avait réussi à la piéger. Et mon couple n’existait plus vraiment.

Quand j’ai appris l’histoire avec l’italien, j’ai d’abord cru qu’elle avait triché avec moi. Puis il y eut ses lettres.
Comme vous le savez sûrement, c’est chez moi qu’elle souhaitait se rendre si sa demande de liberté conditionnelle était enfin acceptée.
Je comprends vos réticences à accepter ce test ADN. Je le sais pourtant nécessaire.

Nadège aurait-elle "imaginé" tout cela pour s’accrocher à la possibilité que le père de Romain soit celui avec qui elle souhaitait vivre ? Je sais bien que tout est possible. Durant nos 19 jours d’Amour, elle prononça souvent "il faut qu’on trouve la solution pour vivre ensemble." Que vous dire de plus ? Ne vous inquiétez pas, vous serez toujours la grand-mère de Romain... Nous parlions parfois de vous. J’ai l’impression d’un peu vous connaître. Malheureusement Nadège n’a pas eu le temps de vous parler de moi.

Je crois qu’elle m’a aimé comme elle n’avait jamais aimé. Et c’est une douleur immense de ne rien avoir pu faire, de ne pas avoir compris avant. Pourquoi ne m’a-t-elle pas écrit avant ? Je n’en sais rien. Que vous dire de plus ?

Stéphane

Les tests ADN furent imposés par la justice. J’ai l’impression d’avoir été (de nouveau) manipulé, dans le but d’observer mes réactions, les confronter aux éléments connus. Toujours cette hypothèse que Nadège et moi ayons joué un jeu dangereux ?



Ajouter un commentaire de résistance


Aborder un autre sujet ? Vous pouvez débuter un nouveau sujet