Aphorismes Remarques et Confidences de 1997

Le passage à tabac nuit gravement à la santé.
 lutte resister resister   lutte resister Citations    lutte resister Censure   lutte resister Forum 
Aphorismes Remarques et Confidences
Issus de "Assedic Blues, Bureaucrate ou Quelques centaines de francs par mois".

A vouloir être un autre, ou comme tout le monde, on n'est jamais personne.

Le tabac (passage à) nuit gravement à la santé.

Etre un noctiluque. Noctiluque : qui a la propriété d'émettre une lueur dans l'obscurité.

Méthodiquement, au début souvent inconsciemment, j'ai détruit les liens qui me ligotaient à une vie d'embrigadements.

Nos "mauvais démons" sont souvent des anges que nous ne comprenons pas ; ne les rejetons pas trop vite !

Tout est imprévisible. Même le passé. L'Histoire nous le confirme chaque fois qu'apparaît un dossier jadis classé "top secret", "affaire d'Etat". Mais aussi l'histoire de chacun. A la lumière de l'introspection ou de la réflexion, s'éclairent le sens et les motivations de nos pensées et actions.

Au bureau, nous sommes tous comme le taureau dans l'arène, trompés. Et nous somatisons : plaques rouges sur le corps, diarrhées d'anxiété, nervosité, maux de tête...

"Vous avez quelque chose à vous reprocher ?" Sempiternelle réplique des meutes liberticides qui prétendent que seule la malhonnêteté veut conserver une intimité.

Entre voisins, le malheur des uns fait souvent le petit bonheur des aigris. Entre voisins, la jalousie répond souvent à la joie.

Plus il y a de lumière, plus il y a d'ombres. Eclairer un sujet crée des zones d'ombre. Les téléspectateurs ignorent souvent ce phénomène.

Plusieurs modes de vie et chacun choisira le sien ; il n'y a pas qu'un modèle, trimer toute l'année pour cinq semaines en crustacé ou sur des skis.
Les temps changent : l'air qu'on respire n'est plus le même pour tous. Eau, air, aliments, démocratie : denrées en danger.

Mourir d'abus ou d'ennui ? Cruel dilemme auquel on se croit confronté quand nous aspire un monde vu insipide et nous tente l'interlope, alors que, tout simplement, nous pouvons vivre ; vivre libre. Mais il faut du temps pour le comprendre.

Quand on est médiocre, on essaye de mettre les ricaneurs de son côté pour étouffer la capacité de réflexion de la majorité.

Jacques Brel aurait pu rester dans l'entreprise, familiale en plus, de cartonnerie, une belle carrière l'attendait...
Pierre Desproges aurait pu avoir un métier sérieux, kinésithérapeute...

La colère. Cet inacceptable silence. Personne ne se lève contre la haine. Personne pour éclairer les manipulés. Personne et tant de pantins s'agitent, se congratulent, bavent. La vulgarité triomphe, le mépris du raisonnement. Et le respect des autres fait rire. Colère.

Parce qu'il est partiellement et sera demain totalement dans les banques de données, accessible par minitel ou Internet, le savoir semble ne plus devoir séjourner dans le cerveau humain. Un cerveau peut servir à autre chose qu'à retenir les prénoms des héros télévisés.

On se laisse humilier, quand on croit un travail, un patron, indispensables à notre avenir.

Les enfants du baby boom ont suivi la trajectoire de leur Johnny, de la révolte à la bourgeoisie.

Sous couvert du progrès, le bien général, ils massacrent impunément la beauté : lignes électriques, autoroutes, ponts, clapiers à humains, avions...

Pour espérer réaliser une grande chose il faut d'abord s'en croire capable.
L'intolérance, l'esprit du mépris, ont toujours existé, l'esprit de résistance aussi. Aujourd'hui nous devons résister... pas plus qu'hier. Aujourd'hui comme hier notre combat est celui de la raison. Car depuis toujours les ennemis des humanistes, les ennemis de la démocratie, rêvent d'un troupeau endoctriné, docile, sans réflexion propre.

Nous ne pourrons jamais comprendre si nous pensons tout savoir.

Le besoin de plaire : première restriction de la liberté individuelle.

Alors que la force qu'un nombre d'individus peut déployer augmente avec le nombre d'individus, l'intelligence qu'un nombre d'individus témoigne diminue dangereusement avec l'augmentation du nombre d'individus.

Tout le monde peut s'élever mais la haine viscérale et la bêtise profonde ne le veulent pas. La haine viscérale et la bêtise profonde restent dans leur médiocrité et méprisent le reste du monde. Malheureusement aucune discussion n'est possible face à de telles possessions. Seul un choc...
Acheter Assedic Blues, Bureaucrate ou Quelques centaines de francs par mois (et plus d'infos).





Ajouter un commentaire de résistance



Aborder un autre sujet ? Vous pouvez débuter un nouveau sujet